Renée CHARTIER

La petite Renée Chartier (toute petite), enfin je veux dire enfant, était intéressée par de
nombreuses activités sportives et culturelles. Père breton, mère corse, c'est logiquement
qu'elle a pris son indépendance à l'adolescence et a réussi brillamment de belles études
scientifiques qui l'ont menée à entrer chez EDF et travailler dans l'énergie.
Énergie : ce mot lui va si bien !.
C'est là qu'elle rencontre Jean-François, en tombe amoureuse et lui donne 3 superbes
enfants : Antoine d'abord 27 ans, Claire 26 ans et enfin Gabrielle 22 ans.
Renée est une touche à tout. Chez EDF, puis GDF, elle multiplie les responsabilités
dans de nombreux domaines et de nombreuses villes : Paris, Tours, Paris,
Pont-à-Mousson, Nancy.. Renée avec son esprit cartésien se donne à fond quand elle
entreprend quelque chose. Durant toute sa carrière professionnelle, elle a développé de
nombreux projets sans jamais s'économiser. Quelque temps avant de prendre une
retraite anticipée, Renée découvre les travaux de Taibi Kahler sur la Process Com. C'est
une véritable révélation qui fait écho chez elle à sa vie personnelle. Comme Renée ne
fait rien à moitié, elle devient coach certifiée, formatrice en Process Com et monte sa
propre entreprise.
Attirée par le bridge pour les valeurs positives que ce sport cérébral procure, elle
s'inscrit au BCNJ en 2016 et rejoint le groupe d'élèves d'Anne Divoux où elle éblouit ses
camarades par sa gentillesse, sa générosité, sa spontanéité, son engagement.
Rapidement, elle progresse avec son partenaire Sébastien Meyer et devient 3 carreau.
Elle assure les cours de bridge aux collégiens de Montaigu, entame une formation de
monitrice de bridge. Elle entre au bureau du BCNJ en 2020.
Renée : c'est de l'énergie en barres, je vous dis !

Renée, ma grande, quel est ton livre préféré ?
La Process Com de Taibi Kahler
Ton film préféré ?
Les comédies en général. Les visiteurs de Jean-Marie Poiré
Ton animal préféré ?
Le cheval
Ton plat préféré ?
La tarte fine aux pommes
Quelles sont les qualités requises pour être une bonne joueuse de bridge ?
La concentration, l'anticipation, l'assiduité
Tes meilleurs souvenirs de bridge ?
Finale d’un tournoi par 4 remporté par notre équipe Marc, Eric, Sébastien.
Une erreur d’interprétation monumentale à mes débuts avec mon ami Eric !
Une enchère folle où je freinais, et que mon ami Marc a conclu en 6P ! Gagné !
Renée pour finir, tes projets ?
Développer le bridge en entreprise. devenir ambassadrice du club.
Vulgariser la Process Com
Progresser dans mon jeu au bridge


MG

Philippe CHOTTIN

Vous lisez la feuille du tournoi affichée au mur. Et vous découvrez votre adversaire.
Equipe Chottin. Je lis votre désarroi sur votre visage. Vous avez déjà peur, et peut-être
raison d'avoir peur.
Le cerveau de Philippe CHOTTIN est un véritable P.C. Je vais vous le prouver.
Ce verdunois de 62 ans était déjà précoce au collège avec ses 2 années d'avance.
Maman et papa, pharmaciens à Verdun, l'ont initié très tôt avec son grand frère Maurice
au bridge de salon dans le milieu bourgeois de Verdun des années 70 où se
retrouvaient les notables du coin. Philippe, très intéressé, se révèle tout de suite un
excellent joueur. Un partenaire de bridge Maurice Roger va lui mettre le pied à l'étrier
des compétitions. La paire intergénérationnelle ainsi constituée devient redoutable, et
gagne de nombreux tournois. Puis sans tambour avec le docteur Trompette, généraliste
à Fresnes en Woëvre, il va tout gagner, Interclubs, Open, etc ...
Mais, un esprit sain dans un corps sain, Philippe joue également au tennis de table, et
comme il ne sait rien faire sans rechercher l'excellence, il devient rapidement champion
de Meuse, avant d'aller en finale du championnat de Lorraine.
Philippe s'essaie également au golf, il améliore son swing au Luxembourg où il
s'entraîne régulièrement, et rapidement il progresse. Il aura même un temps un
classement négatif. Pour les non connaisseurs, c'est le niveau pro !
Le petit Philippe se mettra également au piano. Il ne va pas encore exceller, me
direz-vous !?!? Ça devient agaçant. Et bien SI ! Il remporte un premier prix de piano
salle Poirel. On l'appellera un temps Frédéric CHOTTIN !
Doué, mais sans forcer, il passe son baccalauréat puis entame des études de médecine
à Nancy. Il obtient son diplôme de chirurgien-dentiste quelques années plus tard. Pour
autant, il n'a pas envie de travailler tout de suite. Il a surtout envie de jouer ... jouer au
bridge et au golf.
Alors, il assouvit ses passions. Philippe est un compétiteur. Et, il aime gagner ! Ce n'est
qu'en 1989 qu'il visse sa plaque rue des Dominicains à Nancy pour exercer sa passion
professionnelle.
Il s'inscrit au BCNJ (ou BCN à l'époque) et côtoie tous les champions de l'époque. Il fait
la paire avec Pierre Schmitt, puis Daniel Belut, Jean-Pierre Lafourcade, Guy Ohala,
Claude Baptiste, Daniel Bosly, Philippe Kasler, Michel Abecassis ... Il devient un
champion reconnu et recherché. Il gagne de nombreuses fois aux championnats de
France par paires ou par 4. Philippe est qualifié en équipe de France pour les
championnats du monde. Philippe est un des meilleurs joueurs français actuellement.
Philippe partage sa vie avec Brigitte entre Nancy et Metz. Il a d'autres passions encore
comme la brocante. Il espère pouvoir profiter de sa nouvelle vie (en retraite depuis 18
mois) pour aller chiner des antiquités, un peu partout en France.


Philippe, quel est ton livre préféré ?
Je ne lis pas de livres. Je ne lis que des revues de bridge, de golf ou de brocante.
Quel est ton film préféré ?
Tous les James Bond. Tous les Monty Python
Ton acteur préféré ?
Bernard Blier.
Ton plat préféré ?
Les côtes de bœuf que je savourais avec mon ami Jean-Louis Buron
Philippe, quels sont tes trois points forts au bridge ?
1) la concentration
2) la régularité
3) la mémorisation
Philippe, tes points faibles ?
.../... on progresse toujours au bridge.
Quelles corrélations entre l'exercice de ton métier de dentiste, et le bridge (sans
jeu de mot trop facile) ?

Dans mon métier, on interroge le patient, on procède à un examen clinique et on établit
un diagnostic. Au bridge c'est un peu pareil.
Quel est l'importance de l'aspect psychologique ?
Essentiel. Au bridge 12 + 12 ne fait pas toujours ... 27. Le mental est très important.
On dit que ton plan de jeu est toujours optimal et sans faille, mais que penses-tu
du jeu de FM SARGOS ?

François-Michel est un virtuose au jeu de la carte. C'est un joueur redoutable également
pour ses enchères.
Tes ambitions ?
J'ai été 8 ème français. Je dois être 14 ème actuellement. J'aimerais être qualifié en
équipe de France Seniors
Ta citation préférée ?
Contrairement au baron Pierre de Coubertin, l'essentiel n'est pas de participer, mais de
gagner ! Avec toute l'élégance et le fairplay d'un joueur de bridge, bien évidemment.
Philippe est un winner, mais avant tout un gentleman.


MG

Page 2 sur 2Suivant